Actualité

Rénovation de la mutuelle de notre jeunesse : ce qui doit être su et compris | Alain zady de la diaspora

Oeil Dedjidji

Modérateur · 16 min

DJIDJI-CENTRE:

RÉNOVATION DE LA MUTUELLE DE NOTRE JEUNESSE: CE QUI DOIT ÊTRE SU ET COMPRIS. Alain zady de la diaspora 👇👇👇👇👇

Parmi tous ceux qui ont applaudi l’avènement de l’association de la jeunesse de notre sous-préfecture, votre serviteur occupe une place non négligeable. Ne pas le reconnaître serait un acte de mauvaise foi. Et pourtant, je ne suis pas loin de ceux que j’appelle nos doyens d’âge, et qui de ce fait, préfèrent regarder de loin nos jeunes se prendre eux- eux-mêmes en charge, sans le moindre geste d’encouragement.

Moi je salue encore cette vaillante jeunesse et leur bouillant président qui ne ménage aucun effort pour faire parler de son association.

Ce qui doit être su et compris cependant, c’est que la mutuelle des jeunes de Djidji- centre est une réalité indéniable. En d’autres termes, cette association existe déjà, mais elle est peu efficace parce qu’elle manque d’encadrement et de soutien. Mais surtout parce que son président est très occupé par ses activités professionnelles et n’a donc pas le temps de remplir comme il se doit ses obligations.

Au regard de cette situation et par principe, ce qui était à faire, c’est de nous adresser à l’instance de la jeunesse sous- préfectorale pour la restructurer. Malheureusement, après l’incident qui s’est passé entre le président de notre jeunesse et nous ses soutiens de la diaspora, je suis le seul à lui avoir pardonné ce grave dérapage, et pour matérialiser mon pardon à lui accordé, j’ai fait un post dans lequel j’ai appelé les autres victimes à faire comme moi, mais en vain.

Mais je ne me suis pas arrêté là. J’ai écrit à mon jeune président pour lui demander d’appeler individuellement les concernés pour appuyer mes démarches. Sa réponse, je n’ose même pas vous la dire ici, tellement elle va vous décevoir. À partir de cet instant, j’ai conclu à ma défaite.

Mais fidèle à mon engagement pour le progrès de ma sous-préfecture, je ne suis pas prêt à lâcher la jeunesse de chez moi, car c’est elle qui va assurer la relève et faire face aux défis du sous-développement de cette sous-préfecture. C’est pourquoi je prends ici et maintenant l’engagement solennel de m’associer aux forces vives de la diaspora de Djidji-centre qui veulent restructurer directement notre jeunesse locale , composée des villageois et des citadins.

Ce soutien ne signifie en aucune façon un quelconque mépris pour l’association sous- préfectorale qui n’arrête pas de marquer des points. Ne pas reconnaître cela relèverait de la malhonnêteté. Mais entre nous, pour un grand-père que je suis, comment voulez-vous que je continue de soutenir une association dont le président ne donne aucun signe de souplesse ni d’humilité ?
La seule chose que je puisse faire, c’est de souhaiter qu’il continue de bien travailler comme il le fait, car après tout, c’est notre sous-préfecture qui gagne.

Une chose très importante à savoir, c’est que non seulement on n’est pas obligé d’appartenir à une association, mais on peut tout aussi appartenir à plusieurs associations. Donc jeunes de Djidji sous-préfecture, sachez que le moyen le plus efficace de parvenir au développement auquel vous et nous aspirons, c’est de la mener aussi et surtout localement. C’est la raison pour laquelle il existe partout des mutuelles dans les villages.
Courage donc, et en avant pour le progrès sans violence verbale.

Bonne journée à tous.

Mon commentaire : tout y est dans son intervention, un homme qui ne marche pas sur ses mots

Votre commentaire sans partir pris !!!

cliquez pour ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top