Actualité

Pourquoi je propose que le tout premier futur président de notre mutuelle ne soit pas un natif de mon village maternel

Un article de Zadi Alain partagé par Djidji Sous-prefecture

Dans ma publication d’hier, je vous ai promis l’explication de cette position que vous rappelle le titre de la présente. L’explication est très simple, et très facile à accepter quand on est un amoureux objectif de Djidji-centre.

Avant d’aller plus loin, il faut d’abord saluer les élans avant -gardistes de mes parents maternels s’agissant des réalisations de nos infrastructures. Je ne dis pas que les Godjiéwan sont seuls à tout faire, loin s’en faut, mais depuis mon enfance, l’engouement pour les travaux de nos réalisations communes vient de Godiéko. Ne pas reconnaître cela me semble un jugement subjectif et pas honnête. . Oui, il faut donner à César ce qui est à César. Je ne sais pas si cela a changé, car je ne suis plus fréquent chez nous comme par le passé, mais durant toute mon enfance, j’ai toujours assisté à cette merveilleuse situation que je me dois de saluer à sa juste valeur. Bravo donc à mes parents maternels.

Après ce constat indéniable, venons- en à celui tout aussi indéniable mais malheureusement peu honorable, qui ne finit pas de ternir l’image du village de feue ma mère. C’est la mauvaise gestion de la chose publique dont il s’est illustré champion. Les preuves sont là devant vous, et je refuse donc d’aller dans les détails de mon affirmation jusqu’à ce que je rencontre dans vos commentaires une affirmation contraire. Autrement dit, j’attends que quelqu’un me dise que je suis entrain de faire un faux procès à Godiéko, avant de faire la démonstration de cette déclaration.

Les raisons profondes de ma position sont donc liées à mon souhait de confier la gestion de tous nos biens non étatiques et le contrôle de nos ressources financières, sans oublier la franche collaboration avec les autorités étatiques installées chez nous, à une structure sérieuse qui n’est autre que notre mutuelle de développement, car vous constatez malheureusement avec moi qu’en l’absence de ce puissant outil du progrès, c’est l’anarchie et la confusion totales qui se sont installées chez nous depuis belle lurette. Selon moi, cela n’a que trop duré et il faut y mettre fin.

Bon début de semaine à vous.

Auteur : Alain Zadi Djegoue

cliquez pour ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top