Actualité

L’intégralité du discours du préfet du département de Lakota à la présentation de madame le Sous-préfet de Djidji.

REMETTEZ À CÉSAR CE QUI EST À CÉSAR.

Monsieur Bakayoko Kassoum Sous-préfet de Zikisso, monsieur Okou Gbokolo Aimé Sous-préfet de Lakota, monsieur Yapi Yapo Sous-préfet de Gagoré, madame N’gouan Chantal Dano Bié née Kandjui Adjobi Sous-préfet de Djidji, messieurs les directeurs départementaux, directeurs, chefs de services privés et parapublics, monsieur Gaé Gnakpa chef des cadres du Ziki, monsieur Abia Armel président de l’association des ressortissants de la sous-préfecture de Djidji en France, monsieur Goubo Antoine du village de Djidji, honorables chefs de village, autorités coutumière, vénérables ministres des cultes, mesdames et messieurs les présidents des associations féminines et de jeunesses, tous à vos rangs, grades et qualités mesdames et messieurs.

En ce jour du vendredi 03 février 2017, la pensée qui me vient à l’esprit lorsque je vois vos visages remplis de joie est celle ci, isolement. Vous l’avez rêvé, discrètement, vous l’avez rêvé également, ardemment vous l’avez désiré, et collectivement vous l’avez rêvé, si bien que votre rêve est devenu une réalité tangible car dorénavant la sous-préfecture de Djidji existe bel et bien.

Oui, malgré la circonscription administrative créer par décret No 2010-213 du 25 Août 2010, il a plu à son excellence Alassane Ouattara président de la République de côté d’ivoire de l’ouvrir en y affectant par décret No 2016-11-58 madame N’gouan Chantal Dano Bié née Kandjui Adjobi en qualité de premier sous-prefet de la nouvelle sous-préfecture de Djidji.

Par message officiel en date du 30 janvier 2017, monsieur Hamed Bakayoko ministre d’état, ministre de l’intérieur et de la sécurité, nous a instruit à l’effet de procéder à l’installation du nouveau sous-prefet de la nouvelle entité administrative mission que j’accomplie avec beaucoup de déférence car pour avoir procédé trois ans plutôt à l’ouverture de la sous-préfecture de Gagoré.

je peux témoigner que les assurances que je vous donnais d’une future ouverture de la circonscription administrative de Djidji a eu peu d’effets sur vous, car vous étiez plonger dans un grand désarroi mais aujourd’hui votre grande patience viens d’être récompensée.

En effet par la volonté du président de la République Djidji est devenu une sous-préfecture à part entière dans l’organisation administrative de la Côte d’ivoire avec à sa tête un Sous-préfet dame N’goua chantal.

C’est donc cette dame bardée de diplômes et d’une expérience professionnelle avérée, qui a la lourde charge d’ouvrir la nouvelle sous-préfecture de Djidji. C’est le lieu de rendre à César ce qui est à César. Oui qu’il me soit permis d’exprimer mon infinie gratitude à mon nom personnel mais surtout au nom du peuple Ziki-Nord, Ziki-Sud, à toutes les personnes donc qui ont œuvré pour la satisfaction de votre vœu le plus cher.

En premier lieu je citerai sans me tromper son excellence monsieur Alassane Ouattara président de la République de Côte d’Ivoire qui se veut d’abord, président de tous les ivoiriens dont il cherche le bonheur par l’accomplissement d’une gouvernance reconnue de tous en vue de prendre la tête du cap de l’émergence pour le pays tout entier à l’horizon 2020.

En second lieu je citerai sans me tromper monsieur le ministre d’état, ministre de l’intérieur et de la sécurité monsieur Hamed Bakayoko dont le choix judicieux de votre sous-prefet a été entériné par le président de la République lui même.

En troisième lieu, je citerai quelqu’un que vous connaissez bien car il s’agit bel et bien d’un de votre fils, monsieur le ministre Bamba cheik Daniel inspecteur général de service de l’administration dont la discrète efficacité se le dispute à la grande humilité et celui-là encore, vous le connaissez un plus que moi d’ailleurs il s’agit de monsieur Djahi Lazare directeur général de la décentralisation et du développement local, artisan piastres de l’ouverture des sous-préfecture de Djidji et Gagoré.

Mes remerciements vont à l’encontre des chefs des villages oui et les chefs religieux pour leurs prières ardentes et toutes les populations qui me font ça. C’est à titre personnel, vous qui me faites rentrer dans l’histoire de Djidji car vous direz toujours que c’est le préfet Koulibaly Yaya a présidé à la naissance de votre sous-préfecture à qui je souhaite bon vent.

Je vous remercie.

Discours retranscrit par Légou Frédéric, notre envoyé spécial à Djidji.

cliquez pour ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top