Actualité

LES QUARTIERS MOUSSADOUGOU ET GNAHABLEY DÉJÀ À JOUR DE LEUR COTISATION

Photo : Légou Frédéric

Ce samedi 24/06/2017, s’est tenue une importante réunion de retrouvailles et de partage des ressortissants de la sous-préfecture de Djidji avec leurs frères et soeurs de Gagoré et Zikisso.

Après les cérémonies d’usage, les préparatifs de la fête de la sous-préfecture de Djidji ont été abordées dans une ambiance bon enfant. Fait inhabituel, des frères et soeurs ont participé de façon civique aux frais de location de la salle avec une implication enthousiaste qui a poussé la plus réservée de tous, Madame Djago Natacha, à entonner une chanson populaire des années de l’indépendance de la Côte d’Ivoire :

Crabe oh, crabe!
Tu connais manière oh, crabe!
C’est pourquoi, Dieu n’a pas donné toi, tête! (bis)

Une chanson reprise en chœur par toute l’assemblée et qui a renforcé s’il en était besoin son unité et enclenché l’expression des cœurs enchantés.

Les sous se mirent à chanter à leur tour à l’oreille de l’assemblée

Kpata, Kpata, Kpata!
Gbich, Gbich, Gbich!

La salle fut immédiatement réglée au-delà de toute attente. Ce fut une première! L’enthousiasme fut à son comble quand le quartier de la ville de Djidji, Gnahabley, emboita le pas au quartier Moussadougou en règlant cash sa cotisation de 200 Euros. Liesse totale dans la salle!

C’est donc avec une salle comblée et des liens dorénavant raffermis que nous quittions la Porte de Choisy non sans prendre un dernier rendez-vous avant la grande fête du mois d’août. Le samedi 15 juillet a été choisi pour la circonstance, sans doute pour d’autres agréables surprises.

 

GNADOU Bahgonnon Maïmouna (Ganon Bloguéhi II)

Cheffe des Gnahabowah de France.

1 Commentaire

1 Comment

  1. Gnadou Mai

    2 juillet 2017 at 13 h 12 min

    Le travail ne fait que commencer, nos parents ont fait leur part. Faisons le notre déjà au lieu de se mordiller.
    “quand ta main gauche donne,que l'autre main ne le sache pas<: parole du seigneur. A bas l'orgueil et la vanité voire la délinquance et le vandalisme, chers frères et sœurs pour un meilleur avenir de Djidji. Cherchons le chemin de l'unité même si pour certains ce n'est pas du tout possible. L'énergie vitale de la force n'est autre que l'unité.
    GNADOU Mai.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top