Actualité

Djidji : un bon début prometteur malgré les soubresauts actuels

Djidji est en proie à de fortes turbulences depuis son érection tardive en sous-préfecture. Certains considéreront cela comme une crise d’adolescence. Cela n’étonne guère les observateurs avisés. La sous-préfecture de Djidji vit actuellement une ère de juvénilité passagère faite de soubresauts par une série d’avalanches programmatique de dates festives à l’honneur de la sous-préfète N’goua Chantal à qui les ressortissants de cette sous-préfecture de Djidji, souhaiteraient rendre un grand bel hommage pour avoir été le premier sous-préfet du pays de Djidji.

Dates programmées dans la passion et non finalement respectées et pour cause, nous avons du mal à accorder nos violons, des difficultés à travailler ensemble, en fondamentale synergie.

Tout cela est déplorable, ubuesque ou kafkaïen : faisant de nous, la risée aux yeux du monde. Je le regrette profondément. Mais il n’y a pas de raison de désespérer, tout cela s’inscrivant dans la marche normale de toute progression humaine durable. Les débuts étant toujours difficiles et pénibles.

J’invite mes frères et soeurs à se retrouver, se respecter, se parler et à travailler ensemble dans la considération des compétences des uns et des autres et de l’intérêt général pour la réalisation de cette fête qui nous nargue de nos divisions conséquentes.

Maintenant, quelles solutions ?

A suivre,

 

cliquez pour ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top