Actualité

DJIDJI : Haro aux destructions forestières abusives des exploitants forestiers !

Ce vendredi 01 juillet 2022, dans la ville de Djidji, les jeunes à bout ont dressé des barricades de fortune pour empêcher l’avancée des engins de destruction forestière (Bulldozers et autres) commis par des agents véreux, destructeurs de patrimoine forestier de la région du DJIDJEY (des 3 sous-préfectures : Zikisso, Gagoré, Djidji).

Des agents sans scrupules vis-à-vis des enjeux climatiques détruisent des forêts primaires uniques en leur genre précisément la forêt Gaga en ce qui nous concerne ici.

Des forêts entières de cacao et de café mais de bananeraies et d’ignames sont passées sous les chenilles des Bulldozers de destruction écologique. C’est plusieurs années de dur labeur détruites en quelques heures à la sauvette. Surtout au seuil de la récolte qui coïncide avec la rentrée scolaire et universitaire, avec ces méfaits ou crimes écologiques, c’est ainsi que ces malfrats comptent aggraver la fracture sociale entre les enfants des tenants du pouvoir et les enfants du peuple.

DJIDJI s’oppose et demande au pouvoir de veiller à la protection du patrimoine forestier du DJIDJEY, la Région des 3 sous-préfectures.

DJIDJI s’inscrit en faux quant aux allégations mensongères des agents véreux qui avancent que la Forêt Gaga serait classée. Un capitaine serait à la tête de cette opération. S’il persiste, nous publierons très bientôt son identité en prenant à témoin l’opinion nationale et internationale.

De les en dégager avec autorité !

Demande aux populations concernées de rebaptiser cette Forêt en “LA FORÊT DU DJIDJEY” en souvenir de cet arbre mythique victime du premier péché écologique du colonialisme. L’IROKO cette essence spéciale de l’écosystème propre à l’Afrique des forêts fut la cible des exploitants forestiers d’alors. Et aujourd’hui, une espèce en voie de disparition !

Or donc “COP des Villes » 2022 : en Côte d’Ivoire, un sommet pour lutter contre le changement climatique” ne serait qu’une couverture pour détruire en toute impunité la forêt ivoirienne, un autre prolongement de la guerre contre le peuple ivoirien dans son existence vitale ?

cliquez pour ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top