Actualité

Affaire 2.705.000 Frs, ma part de vérité!

Armel-Thomas Zatchi Bonjour à tous.

Chers lecteurs, je suis Armel Thomas Abya, président de la diaspora Djidji en France. Vous avez beaucoup lu sur moi cette semaine relatif au remboursement des 2 705 000 f cfa dépensés à d’autres fins par le président du comité d’organisation de la fête de Djidji sous-préfecture. Ces écrits qui m’accusent émanent de notre frère Alain Zadi Djegoue. Je réponds juste à son dernier post qui soutient que, je n’avais pas désigné un responsable du comité chargé de réclamer les 2 705 000 fcfa et je n’ai obtenu de décharge de reconnaissance du pco alors sur quelle base allons nous le poursuivre? Chers parents, je vous dis ma part de vérité aujourd’hui sur ce problème pour que tout le monde soit au même point d’information. 

En effet, si nous voulons considérer l’aspect légal comme l’écrit Alain, reconnaissons qu’il n’y a pas eu de décret de nomination du pco. Et quand l’argent lui a été remis, il n’y a pas eu non plus de décharge. Donc il peut ne pas reconnaître les faits. A ma connaissance, il n’a jamais été question de poursuivre quelqu’un en justice. Chers parents, ici à Paris, concernant l’organisation de la fête de la sous-préfecture à Djidji en août 2017, nous avions mis notre plan de cotisations sur pied. Et les cotisations avaient commencé à rentrer. L’argent encaissé devrait être remis au petit comité de Paris par mon bureau à la dernière réunion afin de venir travailler avec le comité d’Abidjan. Et tout le monde était d’accord.

À un mois de la fête, j’apprends qu’il fallait envoyer tout l’argent à Abidjan sans passer par le comité de Paris, pour des raisons inavouées. Et le meneur de l’action c’était Alain Zady Djegoue. Tout l’argent est alors déposé à Abidjan aux mains du pco. Et monsieur a fait le java avec. Aujourd’hui, nous cherchons à sauver les meubles. Et j’ai dit, à la prochaine réunion de bilan, nous allons mettre un plan de sauvetage en place pour sauver la situation. Alors, cher ami Alain Zady, l’homme en qui tu avais cru capable de gérer les
2 705 000 fcfa de la sous-préfecture, c’est à lui que l’argent à été remis. Au moment venu, je te désigne d’office porte parole du prochain comité chargé de recouvrer les 
2 705 000 fcfa dépensés par pco à des fins personnelles. Je crois qu’avec toi, ça ne sera peut-être pas trop compliqué de récupérer les sous parce que c’est toi qui avait voulu que cet argent lui soit envoyé. J’ai bon espoir que nous nous en sortirons à l’amiable. Personne ne sera poursuivie en justice. J’appelle tout le monde à l’apaisement. 
Bonne journée à tous.

Fraternellement.

Armel Thomas Abya, président de Djidji sous-préfecture France.

COMMENTAIRES :

  • Mangou Premier Bonjour mon président Armel Thomas Satchi , je suis entièrement d’accord avec ton récit si et seulement si c’est la vérité que l’argent est venu directement au comité d’organisation sans ton consentement. J’ai entamé la procédure pour un remboursement ou pour une nouvelle date en organisant une table ronde et convoqué deux réunions pour réclamer cet argent mais j’ai été traité de tout nom.En réalité , je n’étais pas encore président de la jeunesse et je ne suis pas au courant de toutes ses différentes transactions mais on voudrait sauver la situation. Je voudrais appeler au calme et à la responsabilité. J’ai vu les gens en France qui parlaient pour réclamer l’argent par tous les moyens mais hélas ils ont passé leur vacances sans réclamer cet argent. Dans votre milieu parisien il y a trop de mensonges et ce n’est pas bien. Able Solange a dit au village à la fête du préau qu’elle m’a confié l’organisation de sa fête et pourtant du mensonge. Je n’ai pas reçu 5f d’une organisation.Elle m’a dit qu’elle ne nous fait pas confiance à cause de l’argent détourné par le pco Fellane car elle a pris ses bâches, chaises ,sono et fanfare à Gagnoa en présence de Djekou Théophile et Zabeyou Rolande présidente des filles de Bricouli à Lubafrique au Maroc avec son témoin le vice président de Armel Thomas. Elle a sali mon nom et vous procédez par le mensonge . Je maudis le jour que j’ai fait sa connaissance et je ne veux plus collaborer avec toi jusqu’à la fin de mon mandat. Je n’ai reçu 5 f pour une organisation et j’ai cité les témoins. Soyons unis ne vendons pas nos parents pour des raisons qui n’existent pas. Il faut qu’elle fasse le bilan de la fête. MerciMasquer ou signaler ceci
  • Alain Zadi Djegoue Mangou Premier Ce que tu ne sais pas, le voici :
    C’est moi qui avais courageusement lancé ce mot d’ordre après avoir appris de source sûre que chaque village devait payer 500.000f où que ses ressortissants se trouvent. Suis moi bien stp. 
    Et si par extraordinaire, les déboua d’abidjan disaient ceci: ” Bon, nous, on va payer les 500.000f de notre village”. Pareil pour Godieko , Bricouli et autres. Penses tu que cet argent devait être d’abord expédié à Paris? On a le droit de ne pas être d’accord avec moi, car c’est cela la démocratie, mais un président ne doit pas tout faire. Il doit lui aussi faire confiance aux autres . Si malgré tout ce comité qu’il avait mis sur pied avait eu les mains libres pour travailler, je me serais abstenu de lancer mon mot d’ordre. Je t’apprends que non seulement ce comité n’avait jamais appelé une réunion dans le cadre de ses prérogatives, mais il n’avait jamais été représenté à la table de séance. C’est Thomas et sa trésorière qui étaient seuls aux commandes, et ça , ma conception de la démocratie ne pouvait pas me permettre de l’accepter. Mais mieux, après m’avoir reproché d’avoir lancé ce mot d’ordre d’envoyer directement l’ argent au CO, le président Thomas lui même était allé remettre en mains propres les cotisations de son village et de Gnahabley devant tout le monde au CO. Voici la vérité. Et c’est cette même erreur qui a été comise lors de la formation du comité qui devait rencontrer le pco. Personne n’avait été désigné pour conduire ce comité, parce qu’il voulait le conduire lui-même et c’est ce qui s’est passé. Je ne dis pas que l’échec est dû à cela, pas du tout, car même si le comité avait été là au complet conduit par quelqu’un d’autre que lui, le résultat aurait été le .même.Ce que je reproche au président et qu’il ne veut pas reconnaitre, c’est qu’il veut toujours jouer les premiers rôles. La troisième expérience de son cumul de rôles, je ne la dirai jamais ici. Je l’appellerai pour la lui rappeler.

    J’en appelle à l’esprit de sincérité des uns et des autres. Fouillez bien mes écrits et vous ne trouverez que très peu de critiques à l’égard de mon président, parce qu’il est un bon président. Mais de grâce, lorsque les quelques que je fais de lui critiques sont avérées et dites preuves à l’appui, de grâce, il faut qu’il les accepte aussi. Merci à tous.
  • Armel-Thomas Zatchi Président, Mangou merci d’être un peu plus clair dans ce que tu dis vers la fin de ton commentaire. J’ai pas bien compris ce que tu veux dire.Masquer ou signaler ceci
  • LeBoys Feel Armel-Thomas Zatchi je crois il parle de la dame à bien lire

COMMENTAIRES DANS COMMENTAIRES

Gnazale Gnazale Ah les réseaux sociaux.
La cuisine interne se meurt.

LeBoys FeelGnazale Gnazale nous sommes en 2019 cher ami

Gnazale Gnazale Explicitement cela revient à dire que…

LeBoys FeelGnazale Gnazale tu vas beau te cacher mais sa va sortir donc vaut mieux faire les choses en toute transparence de nos jour on ne peut échapper aux réseaux sociaux surtout quand il s’agit d’un truc public

Gnazale Gnazale La solution est sur Facebook ?

Le président, Alain et les autres peuvent résoudre ce problème entre frères ( ce qui n’est pas synonyme de laisser le coupable)sans que nous qui sommes leurs amis ne soyons informés.

Il faut privilégier les confrontations d’idées physiquement autour d’une table. La solution devient pratique.

LeBoys FeelGnazale Gnazale il y a pas le feu ici c’est juste un rappel le président fait puisque c’est ici que s’avait débuté
Ne dramatisez pas les choses sans Facebook penses tu que toutes les infos tu as aujourd’hui de partout dans le monde te serait accessible surtout pour vous qui ne venez jamais au différente réunion ?

Gnazale Gnazale L’insuffisance des réseaux sociaux.
Nous n’y tenons pas nos réunions.
Nous convoquons les réunions via ces canaux donc c’est à nous d’y mettre ce qui nous honore et de gérer ce qui ternit notre collaboration en confrontations directes. En famille, partout où cela est possible, on peut traiter un mal quelle que soit sa gravité.

Ma position, c’est que les doyens et à travers eux tous nos frères de djidji règlent les différends frontalement.
Les réseaux sociaux doivent vraiment être évités pour des sujets aussi sensibles.
Voyez-vous, depuis des mois, ce sujet traîne sur Facebook mais rien n’y fit. Or, en séance plénière, des solutions pratiques seraient trouvées.
Vive djidji

Gnazale GnazaleLeBoys je ne suis pas de djidji.
Je suis de Niagbaméko.
A Niagbameko, on ne te dira jamais que je suis absentéiste.
J’interviens en tant que fils de Ziki 

Je ne gagnerai rien à DRAMATISER les choses.
Au doyen Alain, j’ai déjà dit que les réseaux sociaux ne règlent pas tout et il le sait.
Je dis que des problèmes plus graves ici-bas ont été gérés avant l’avènement de R.S. alors n’en faisons pas notre chou gras.
Pour que la mutuelle de djidji règle ce problème, on n’a pas forcément besoin de Réseaux Sociaux.

LeBoys FeelGnazale Gnazale ah tu n’es pas de Djidji ok je comprends en tout cas chez nous à Djidji les fils et filles sont un peu partout dans le monde donc c’est par ce canal que toutes les informations passent que sa soit objective comme critique 
Nous n’avons pas de cadres il faut bien que chaque enfant soit au parfum des réalités de chez nous pour mieux entreprendre une action de développement car ceux qui lavaient leur linge 🧺 sale dans la chambre nous ont rien apporté jusqu’aujourd’hui merci 
cordialement

Gnazale Gnazale D’ACCORD1

Alain Zadi Djegoue Gnazale Gnazale Merci, mais le président Armel n’a insulté personne, moi non plus. Je l”ai mis sur le banc des accusés et il fallait qu’il s’expluque, et c’est ce qu’il a fait. C’est cela la démocratie. Rassure toi, il n’y aura jamais de conflit entre mon président et moi, car je me suis engagé à le soutenir jusqu’au bout avec ses defauts et ses qualités. Et au cours de ce mandat, je pense que ses qualités sont nettement dominants, et c’est tout à ma satisfaction.. En faisant ressortir ses erreurs, je veux vous montrer à vous qui soutenez les hommes politiques qu’il ne faut pas tout applaudir d’un chef. Sinon, il ne pensera jamais à s’améliorer. C’est parce que nos chefs d’Etat sont applaudis à tous les actes qu’ils posent qu’ils se sentent tout-puissants. 
En conclusion, celui qui pense qu’il y a le feu entre mon président Thomas et moi n’aura rien compris de ma conception de la démocratie. 
Salut petit frère et que Dieu te bénisse.

Gnazale Gnazale Merci.
J’ai aimé un pan son intervention que je paraphrase
A NOTRE PROCHAINE RENCONTRE, JE TE CHOISIRAI…
Si tel est que les rencontres sont possibles entre vous, traitez-y ce mal. Et soyez les ambassadeurs de la destination djidji

Alain Zadi Djegoue Oui, j’assume complètement mon mot d’ordre qui consistait à envoyer les cotisations au comité central, car c’est lui seul qui était connu comme le l’ organisateur de la fête. Je rappelle à tous mes lecteurs ma vive protestation qui avait suivi le mode de désignation du pco. J’étais tout seul contre tous. Non seulement je connaissais déjà son passé en matière de gestion, mais j’avais souhaité un vote auquel tous ceux qui voulaient briguer ce poste se présentent. Je n’avais pas été compris,:et comme je n’étais pas soutenu dans ma position, je m’étais incliné publiquement à travers une publication. À partir de cet instant, il n’y avait plus de raison qu’on ne fasse pas confiance au pco. C’est pourquuoi j’avais tempêté pour que cela soit et cela fut.
Quant au comité qui avait été formé par le président en 2017 travailker avec le comité central, je répète encore à qui veut l’entendre que le président aurait dû le laisser travailler. Au lieu de cela, c’était lui qui convoquait les réunions relatives aux cotisations, et c’était lui et sa trésorière qui encaissaient les sous. Je n’ai jamais dit qu’il avait détourné de l’argent, mais ce n’était pas à lui de s’asseoir à la table de séance avec sa trésorière pour encaisser cet argent. En démocratie, il faut distribuer les rôles. Les autres membtes sont aussi intelligents que le président donc qu’il leur fasse confiance.Voilà mon souci à ce niveau. Et c’est cette même erreur qui a été répétée concernant la formation du comité chargé de rencontrer le comité d’organisation à Abidjan. C’est encore lui le président qui s’est chargé de mobiliser tout le monde au pays et je ne dis pas que l’échec est venu de ce fait. Non et non. Même s’ils avaient été 100 personnes face au pco, ce dernier avait déjà dépensé l’argent, donc je n’avais aucun espoir qu’il le rembourse. 
En conclusion, mon président est un très bon chef, et je le dis sans hypocrisie. Mais ce seul défaut qui consiste à ne faire confiance en personne et à vouloir tout diriger, c’est un défaut qui est réel en lui et il faut qu’il pense à l’améliorer. Je ne suis pas seul à le penser, mais je suis le seul à le dire haut. Les gens aiment les murmures et les calomnies, pas moi. 

Président , tu auras mon soutien jusqu’à la fin de ton mandat. Mais si je ne dis pas les quelques défauts que tu as et dans lesquels tu persistes, je n’aurai jamais été un bon compagnon pour toi. 
Une chose très importante que j’ai oubliée de mentionner concernant mon mot d’ordre de 2017 qui a consisté à ne pas remettre les cotisations à notre président, c’est que bien qu’il ne fût pas d’accord avec moi, il avait lui- même remis en mains propres les cotisations qu’il avait encaissées. Il s’agissait des cotisations de Gnahabley (130.000) et celles de son village Krikpoko (300.000f).Et dans quelles conditions? À cette réunion, le pco s’était mal comporté envers lui et lui avait fait subir une grande frustration publique. Heureusement que ce dernier avait aussi publiquement demandé pardon à la réunion du 27 janvier 2018 tenue à Abidjan. J’avais salué ce geste dans une publication. Voilà la vérité. 
Je finis par répéter que tous ceux qui sont entrain de tenter de m’opposer à mon président ont déjà échoué et donc qu’ils arretent
Salut à vous.

Armel-Thomas Zatchi Tu viens de dire que tu dis haut ce que les gens disent bas à savoir j’aime le pouvoir et tout le pouvoir tout seul. Je te réponds que vous le dites à tort car mes collaborateurs savent comment nous avons travaillé pour finir les travaux des bureaux et du logement de notre sous-préfet à Djidji. Le pouvoir était délégué à des tâches bien déterminées. On a travaillé ensemble de façon Seine. Et voilà le résultat. Merci à vous tous. Le mini comité de Paris du 03 juin 2017, n’était pas un comité clandestin et j’avais expliqué à l’assemblée, pourquoi mon bureau devrait encaisser l’argent pour le remettre à cet comité pour la fête de la sous-préfecture. Et tout le monde était d’accord. Le dernier comité chargé de réclamer les 2705000 fcfa pendant ces vacances ci, c’est l’assemblée qui l’a voulu et chacun c’est désigné sans contrainte. L’assemblée a manqué de désigner un porte-parole à ta présence, Alain. Et tu n’as pas levé le petit doigt. On se dédouane pas de la sorte. Si j’ai couru par ci par là à Abidjan pour qu’on ait gain de cause, dis moi merci. Quand c’est bon, c’est le président. Quand c’est pas bon, c’est aussi le président. Alors j’assume mais je voudrais que les gens soient informés sans tronquer l’histoire. 
Merci.

Alain Zadi DjegoueGnazale Gnazale Je ne suis intéressé par aucun poste. Je rends mieux service à mon peuple dans ma posture actuelle. Le seul poste que j’ai accepté, c’est moi-même qui l’ai créé contre vents et marées. Il s’agit du commissariat aux comptes. Mais la trésorière exige que je passe d’abord par le président avant de la contrôler, alors que j’ai été elu à ce poste comme lui. Mais malheureusement, quand j’ai fait le compte rendu de cette situation à l’assemblée, seul Moise Legbo m’avait soutenu, lui que je n’avait pourtant pas soutenu au cours du vote. En fait, les gens ne sont pas encore imprégnés de la démocratie, La preuve, il n’y a aucune association ici qui ait cet organe appelé commissariat aux comptes.

LeBoys Feel Attends je vais prendre tabouret pour m’assoir

Innocent Charles Tohouri Merci grand frère pour tout. Nous avons tous fauté dans l’organisation de cette fête. Mais ensemble, nous pouvons recouvrer les fonds. Dieu nous garde.

Armel-Thomas ZatchiInnocent Charles Tohouri , j’ai appris le décès de ta maman par Alain. Je te présente ici mes condoléances les plus attristées. Sois fort. Dieu te garde.

Innocent Charles TohouriArmel-Thomas Zatchi Merci grand frère

cliquez pour ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top