Actualité

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D’ESTAING, A L’OCCASION DU DINER OFFERT AU PALAIS PRESIDENTIEL PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE ET MME HOUPHOUET-BOIGNY ABIDJAN, MERCREDI 11 JANVIER 1978

PUBLIÉ LE 11 JANVIER 1978

MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, L’ACCUEIL QUE NOUS VENONS DE RECEVOIR DE VOS COMPATRIOTES RESTERA, POUR MADAME GISCARD D’ESTAING ET POUR MOI-MEME, UN SOUVENIR INOUBLIABLE QUE TOUS LES FRANCAIS ONT VU SUR TOUS LES ECRANS DE TELEVISION. JE CROYAIS RENDRE VISITE A UN PEUPLE AMI, J’AI ETE RECU AU-SEIN D’UNE FAMILLE. SUR CETTE MAGNIFIQUE VOIE QUE NOUS PARCOURIONS ENSEMBLE ET OU SE PRESSAIENT CES FEMMES, CES HOMMES, CES ENFANTS, VENUS DE TOUTES LES PROVINCES, CE QUI M’A LE PLUS FRAPPE CE SONT LES MILLIERS DE SOURIRES DES IVOIRIENS. SI L’ON PEUT, EN EFFET, OBLIGER LES GENS A APPLAUDIR, ON NE PEUT JAMAIS LES FORCER A SOURIRE. AU NOM DE LA FRANCE ET EN MON NOM PROPRE JE VOUS EXPRIME MA TRES PROFONDE RECONNAISSANCE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO – IVOIRIENNES` MONSIEUR LE PRESIDENT, LA VITALITE DE VOS COMPATRIOTES, LE SPECTACLE DE VOTRE MAGNIFIQUE CAPITALE, LES TRANSFORMATIONS DE VOTRE PAYS, EN QUELQUES ANNEES (CAR IL Y A APRES TOUT SEPT ANS QUE J’ETAIS VENU CHEZ VOUS) ET UN SIMPLE COUP D’OEIL SUR LES STATISTIQUES AMENENT VOTRE INVITE DE CE SOIR A SE POSER UNE QUESTION : QU’EST-CE QUE LA COTE_D_IVOIRE D’AUJOURD’HUI ? QUESTION A LAQUELLE JE ME REFUSE DE REPONDRE EN ME REFERANT A LA NOTION DE MIRACLE. POUR MOI, EN EFFET, LA REUSSITE DE LA COTE_D_IVOIRE NE RELEVE PAS DU SURNATUREL MAIS DE LA MISE EN_OEUVRE D’UNE POLITIQUE VOLONTAIRE QUI A SU ALLIER L’EFFORT DES HOMMES AUX RESSOURCES DE LA TERRE ET AUX PERSPECTIVES DE LA DUREE. POUR CELUI QUI SAIT REGARDER, LA COTE_D_IVOIRE, CE SONT D’ABORD LES MILLIERS ET LES MILLIERS D’HOMMES ET DE FEMMES QUI, L’OUTIL SUR L’EPAULE, PRENNENT DANS LE PETIT MATIN LE CHEMIN DES PLANTATIONS. CE SONT VOS NOMBREUX ENFANTS QUI SE DIRIGENT VERS LES ECOLES OU DES MAITRES DEVOUES VONT FORMER LEUR JEUNE INTELLIGENCE ET LES PREPARER A LA VIE. CE SONT CEUX QUI DANS LES LABORATOIRES ET LES PEPINIERES VEILLENT A SELECTIONNER LES PLANTS DE CACAO, DE CAFE, DE PALMISTE OU D’ANANAS. CE SONT CEUX QUI TRANSFORMENT LES PRODUCTIONS, QUI LES TRANSPORTENT ET QUI LES VENDENT. CE SONT CEUX QUI TRACENT LES VILLES NOUVELLES ET CEUX QUI PLANIFIENT LE FUTUR. OUI, POUR CELUI QUI VOUS OBSERVE, LA COTE_D_IVOIRE C’EST UN PEUPLE AU TRAVAIL ET C’EST EN_PREMIER_LIEU UN PEUPLE DE PAYSANS LABORIEUX QUI SAIT TIRER DE SA TERRE, QUI N’EST PRODIGUE QUE PARCE QU’ELLE EST BIEN SOIGNEE, LA SUBSISTANCE POUR CHACUN ET LA RICHESSE POUR TOUS
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO – IVOIRIENNES` BATIR LE DEVELOPPEMENT SUR L’HOMME ET SUR LA TERRE, TELLE A ETE, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, VOTRE INTUITION POLITIQUE FONDAMENTALE. L’HOMME D’ABORD, PRIS DANS SA TOTALITE, SANS RENIER L’HERITAGE MAIS EN GREFFANT SUR L’ARBRE DU PASSE LE PLANT VIGOUREUX DE LA MODERNITE. VOUS AVEZ AUSSI FONDE VOTRE ECONOMIE SUR LA TERRE, SOURCE DE VIE ET FACTEUR D’EQUILIBRE. ICI, BIEN SUR, LA COTE_D_IVOIRE A ETE RICHEMENT DOTEE PAR LA NATURE. CHANCE TOUTE SIMPLE D’ETRE UN PAYS AU SOL FERTILE ET DE N’AVOIR, A L’ORIGINE TOUT AU MOINS, PAS EU BEAUCOUP DE SOUS-SOL. CE DOMAINE MINIER SI TENTATEUR DE FUITE VERS LA FACILITE, VOUS L’AVEZ REMPLACE PAR LA TERRE NOURRICIERE, QUI EST, NOUS LE SAVONS BIEN, LA VOIE DU SOLIDE ET DU PERMANENT. NOUS FRANCAIS QUI SOMMES, COMME VOUS, UN PEUPLE DE PAYSANS, SAVONS QUE LA PREMIERE PHASE DU PROGRES DES NATIONS EXIGE LA PROMOTION DU MONDE RURAL. D’ABORD LA SUBSISTANCE, ENSUITE L’AGRICULTURE ET ENFIN SEULEMENT L’INDUSTRIALISATION
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO – IVOIRIENNES` AYANT AINSI PRIS LA MESURE DES HOMMES, DRESSE L’INVENTAIRE DE LEURS BESOINS ET VEILLE A ASSURER LEURS RESSOURCES, VOUS LES AVEZ CONVIES A BATIR ENSEMBLE LEUR MAISON COMMUNE. IL VOUS ETAIT NECESSAIRE DE FORMER DES HOMMES ET DES EQUIPES ADAPTEES A CETTE TACHE. DANS CE DOMAINE LA COTE_D_IVOIRE PEUT DONNER UNE LECON EN-RAISON DU NOMBRE ET DE LA QUALITE DE TOUS CEUX QUE VOUS AVEZ ASSOCIES A LA CONSTRUCTION DE LA NATION ET DE L’ETAT ET QUI SONT NOMBREUX ICI CE SOIR. LE SENS DES RESPONSABILITES, LE SERIEUX, LA FIDELITE ET LE PATRIOTISME DE CEUX DONT VOUS AVEZ SU VOUS ENTOURER SONT LES GARANTS DE LA SOLIDITE DE L’OEUVRE DONT VOUS ETES L’INITIATEUR. POUR DEMARRER L’_ENTREPRISE, VOUS AVEZ EGALEMENT FAIT APPEL AUX NATIONS AMIES ET NOTAMMENT A NOTRE PAYS. AINSI DEPUIS VINGT ANS, DE NOMBREUX FRANCAIS ONT EMPLOYE, SOUS VOTRE DIRECTION ET A COTE DE LEURS AMIS IVOIRIENS, LEUR ENERGIE ET LEUR COMPETENCE A LA CONSTRUCTION DU PAYS. ET VOUS AVEZ BIEN VOULU TOUT A L’HEURE, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, RENDRE HOMMAGE A LEUR CONTRIBUTION `COOPERATION`. JE VOUS DONNE L’ASSURANCE, QUE LORSQUE CEUX DE MES COMPATRIOTES QUI ONT COOPERE A CETTE OEUVRE CONTEMPLENT LE CHEMIN PARCOURU, ILS EPROUVENT LA PLUS GRANDE FIERTE D’AVOIR SERVI EN COTE_D_IVOIRE. CETTE ACTION A ETE CONDUITE DANS LE RESPECT SCRUPULEUX DE NOS SOUVERAINETES ET DE LA DIGNITE DES PERSONNES
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO – IVOIRIENNES` JE VOUDRAIS M’ARRETER UN INSTANT SUR CET ASPECT DU PROCESSUS IVOIRIEN QUE REPRESENTE LA COOPERATION FRANCO – IVOIRIENNE CAR C’EST UN ASPECT QUI NOUS CONCERNE DIRECTEMENT ET CETTE COOPERATION EST EN-TRAIN D’ACQUERIR ICI, DANS VOTRE PAYS, UNE DIMENSION NOUVELLE. LA COOPERATION ETAIT EN 1960 UNE IDEE GENEREUSE, JE DIRAIS MEME L’ACTE DE FOI DE DEUX GOUVERNEMENTS, DONT LE CONTENU RESTAIT ENCORE A TROUVER. POUR BEAUCOUP D’ESPRITS CHAGRINS DE L’EPOQUE, ELLE ETAIT UN AVATAR DE LA DECOLONISATION DESTINE A DEPERIR PUIS A DISPARAITRE. OR, PRES DE DIX HUIT ANS PLUS TARD, ELLE EST PLUS VIGOUREUSE QUE JAMAIS. BIEN SUR, ELLE S’EST TRANSFORMEE. C’EST ICI EN COTE_D_IVOIRE QU’ELLE A TROUVE SA VERITABLE DENSITE. GRACE-A LA VIGUEUR DE L’ECONOMIE IVOIRIENNE, GRACE A L’APPARITION DE JEUNES GENERATIONS BIEN FORMEES, LA COOPERATION EST DEVENUE UN ECHANGE ENRICHISSANT POUR LES DEUX PARTIES. ELLE S’EST LARGEMENT DIVERSIFIEE. LA PART DE LA COOPERATION PUBLIQUE, SI ELLE EST DEMEUREE SUBSTANTIELLE, A PERDU DE SON IMPORTANCE ABSOLUE TANDIS QUE S’ELARGISSAIT UNE COOPERATION NOUVELLE, NEE AU-SEIN DES ENTREPRISES, ET QUE COMMENCE A POINDRE UNE COOPERATION AU-NIVEAU DES TRAVAILLEURS. CETTE ADAPTATION FAIT DE LA COOPERATION UN PHENOMENE INTEGRE A LA VIE NORMALE ET JE DIRAIS A L’ACTIVITE PERMANENTE DE NOS DEUX PAYS. C’EST A-CE-TITRE QUE JE LA QUALIFIERAI DE COOPERATION DE L’AVENIR. CE N’EST PLUS LA COOPERATION ENTRE DEUX ETATS, C’EST LA COOPERATION ENTRE DEUX PEUPLES
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO – IVOIRIENNES` ET D’AILLEURS, QUELLES EXPERIENCES POUR NOS ENSEIGNANTS, NOS MEDECINS, NOS CHERCHEURS, NOS INGENIEURS, NOS AGRONOMES, TOUS CEUX QUI ONT L’AVANTAGE DE PARTICIPER A LA CONSTRUCTION DE LA COTE_D_IVOIRE. QUE CE SOIT L’ENSEIGNEMENT TELEVISUEL, LES PLANTATIONS DE PALMIERS A L’HUILE, D’ARABUSTA, DE RIZ, DE CANNE A SUCRE, LA CONSTRUCTION DE VILLES ET DE PORTS, L’EDIFICATION DE BARRAGES HYDRO-AGRICOLES, SANS COMPTER LES ENTREPRISES DE TOUTES SORTES QUI S’EDIFIENT TOUS LES JOURS, QUEL VASTE CHAMP D’EXPERIENCE POUR DES HOMMES DE BONNE VOLONTE. LE SENS DE L’ORGANISATION, L’EFFICACITE VERS LAQUELLE IL FAUT TENDRE, POUR BIEN TIRER PARTI DE TOUTES LES RESSOURCES, VOILA DES ACQUIS PRECIEUX POUR CES HOMMES ET CES FEMMES QUI, AYANT TRAVAILLE ICI EN COMMUNION AVEC UNE POPULATION ENTHOUSIASTE, RAPPORTERONT LEURS EXPERIENCES DANS NOTRE PAYS POUR LUI APPORTER UN ELAN SUPPLEMENTAIRE POUR SON RENOUVEAU. ET J’AI NOTE, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, L’ATTENTION QUE VOUS PORTEZ AU SORT QUI DOIT EN EFFET ETRE FAIT DANS NOTRE PAYS LORS DE LEUR RETOUR
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO – IVOIRIENNES` MAIS LE _CONCOURS DES HOMMES NE POUVAIT SUFFIRE A TOUT. IL VOUS ETAIT INDISPENSABLE D’ATTIRER EN COTE_D_IVOIRE DES CAPITAUX ET DES TECHNIQUES. VOUS AVEZ CONNU LE SUCCES PARCE QUE VOUS AVEZ SU CREER UN CLIMAT DE CONFIANCE. L’EXPERIENCE ACQUISE VOUS A MONTRE LES MERITES MAIS AUSSI LES LIMITES DE CETTE FORME CREATRICE DE L’ACTIVITE HUMAINE. C’EST POURQUOI VOUS AVEZ CONTROLE ET GUIDE CEUX QUI ETAIENT DISPOSES A TRAVAILLER CHEZ VOUS EN EVITANT QUE NE VOUS ECHAPPE LA MAITRISE DE VOTRE DESTIN ECONOMIQUE. NOUS APPROUVONS CETTE ATTITUDE CAR VOUS AVEZ SU TROUVER UN POINT D’EQUILIBRE SATISFAISANT ET CHAQUE FOIS QUE CELA VOUS A PARU NECESSAIRE VOUS AVEZ SU CHOISIR POUR QUE LE CAP DU BIEN COMMUN, SOIT MAINTENU FERMEMENT
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO – IVOIRIENNES` LA COTE_D_IVOIRE, DISAIS-JE, EST LE RESULTAT D’UNE POLITIQUE MAIS J’AJOUTERAI QUE LA COTE_D_IVOIRE C’EST AUSSI UN ETAT-D-ESPRIT. CET ETAT-D-ESPRIT EST FONDE SUR LA PRATIQUE DE DEUX VERTUS ESSENTIELLES QUI SONT ESSSENTIELLES CHEZ VOUS MAIS QUI SONT ESSENTIELLES POUR LE MONDE : LA JUSTICE ET LA TOLERANCE. VOTRE SOUCI DE JUSTICE EST AUTHENTIQUE PARCE QU’IL NE SE CONTENTE PAS DE MOTS MAIS QU’IL EST MIS EN_OEUVRE DE MANIERE PERSEVERANTE. VOUS PRENEZ LE PLUS GRAND SOIN A CE QUE CHAQUE CITOYEN RECOIVE SA JUSTE PART DE L’ENRICHISSEMENT COLLECTIF. DANS LE MEME ESPRIT, VOUS VEILLEZ A CE QUE L’EDUCATION DU PEUPLE PROGRESSE RAPIDEMENT. VOUS ETES RESTE EN COMMUNION AVEC CHACUN DE VOS COMPATRIOTES ET AVEC LES PREOCCUPATIONS DES PLUS HUMBLES PAR UN JUSTE RETOUR DES CHOSES, J’AI VU COMBIEN ILS VOUS TEMOIGNENT LEUR PROFONDE AFFECTION. A LA PREOCCUPATION DE JUSTICE VOUS JOIGNEZ L’EXERCICE BIEN RARE DE TOLERANCE. ET CELA S’EXPRIME PAR LE RESPECT ATTENTIF DES AUTRES, DE LEUR FOI OU DE LEURS CONVICTIONS, PAR LE RAPPEL CONSTANT DE LA NECESSITE DU DIALOGUE, SEULE METHODE POUR PARVENIR A LA COMPREHENSION MUTUELLE. LA RESIDE LA CAUSE ESSENTIELLE DU CLIMAT PAISIBLE QUI REGNE DANS VOTRE PAYS, ET C’EST LA AUSSI QUE SE SITUE L’ORIGINE DU RAYONNEMENT INTERNATIONAL DE LA COTE_D_IVOIRE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO – IVOIRIENNES` EN FAISANT APPEL AUX VALEURS PROFONDES DE L’AFRIQUE, AUX FORCES SPIRITUELLES QUI EMANENT D’UNE ANCIENNE TRADITION, AU BON SENS, A L’ESPRIT DE MESURE, DE PRUDENCE ET DE PERSEVERANCE D’UN PAYSANNAT AUTHENTIQUE VOUS AVEZ TOUCHE TOUTES LES FIBRES DE LA REALITE AFRICAINE. SANS DOUTE, EST-IL PERMIS DE PENSER QUE PLUS D’UN CHEF_D_ETAT D’AFRIQUE A MEDITE SUR CE PROBLEME ET QUE LES PRINCIPES DE SAGESSE QUI ONT GUIDE VOTRE ACTION SONT APPLICABLES A L’ECHELLE DU CONTINENT. CETTE LECON EST SIMPLE ET CONVAINCANTE, ELLE TIENT EN TROIS PRINCIPES : QUE CHACUN RESTE SOI-MEME A L’ABRI DES PRESSIONS IDEOLOGIQUES, FIDELE A SA CULTURE ET A SON AUTHENTICITE £ QUE CHACUN S’OCCUPE DE SON DEVELOPPEMENT AVEC, S’IL LE SOUHAITE, L’AIDE DES PAYS AMIS MAIS A L’INTERIEUR DES FRONTIERES QUE LUI A LEGUEES L’HISTOIRE ET LA DECOLONISATION £ QUE CHACUN, RESPECTUEUX DES CHOIX POLITIQUES DES AUTRES, AIT LA VOLONTE DE RECOURIR AU DIALOGUE ET A LA NEGOCIATION LORSQUE SURGIT UN DIFFEREND ET QU’IL AIT LA VOLONTE DE LE REGLER SELON LES PROCEDURES PACIFIQUES EXISTANTES. VOILA LA DOCTRINE QUE VOUS PROPOSEZ A L’AFRIQUE ET QU’APPROUVENT TOUS CEUX QUI, CHAQUE JOUR PLUS NOMBREUX DANS LES PEUPLES AFRICAINS, SONT PERSUADES QUE L’AFRIQUE DOIT REVENIR AUX AFRICAINS. CETTE ATTITUDE EST, VOUS LE SAVEZ, CELLE DE LA FRANCE. ELLE N’A PAS DE VOEUX PLUS CHERS QUE DE VOIR S’ETABLIR SUR TOUT LE CONTINENT AFRICAIN, DANS LE RESPECT DES DROITS DE CHACUN, DE CHOISIR LA VOIE DE SON DEVELOPPEMENT ET D’ASSURER SON INDEPENDANCE ET EN CONFIANT LE REGLEMENT DES DIFERENDS QUI SUBSISTENT AUX INSTANCES AFRICAINES ET INTERNATIONALES COMPETENTES. ET J’AJOUTERAI BIEN ENTENDU, M. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, COMME VOUS-MEME, LE REGLEMENT INDISPENSABLE DES PROBLEMES DE L’AFRIQUE AUSTRALE. SEUL, LE RESPECT DE CES PRINCIPES PERMETTRA AU CONTINENT AFRICAIN DE VIVRE DANS LA PAIX A LAQUELLE ASPIRENT TOUS CES PEUPLES ET DE N’ETRE PAS COMME LA PIROGUE DU POETE QUI TOURNAIT, RETOURNAIT ET PARTAIT A LA DERIVE, NE SACHANT PLUS SI LE VENT VOULAIT RIRE OU PLEURER
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO – IVOIRIENNES` A TOUTES LES IVOIRIENNES ET A TOUS LES IVOIRIENS QUI M’ONT OFFERT AUJOURD’HUI LEURS APPLAUDISSEMENTS ET LEURS SOURIRES, A CETTE MAGNIFIQUE JEUNESSE AFRICAINE, J’ADRESSE EN ECHANGE LES VOEUX QUE MON COEUR FAIT POUR LEUR BONHEUR, LEUR TRAVAIL AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT DE LEUR PAYS ET LEUR PROSPERITE. ET JE VOUS INVITE A LEVER VOS VERRES EN L’HONNEUR DE MADAME HOUPHOUET-BOIGNY DONT LA BEAUTE DONNE UNE IMAGE RAYONNANTE DE SON PAYS, EN L’HONNEUR DE MON AMI, LE PRESIDENT FELIX HOUPHOUET-BOIGNY, CELUI QUE J’APPELLERAI LE SAGE VISIONNAIRE, POUR QU’IL CONTINUE A CONDUIRE LONGTEMPS LE PROGRES DE SON PEUPLE ET EN L’HONNEUR DE L’AMITIE PROFONDE, EGALE ET RECIPROQUE ENTRE NOS DEUX PAYS

DE M. VALERY GISCARD D’ESTAING, A L’OCCASION DU DINER OFFERT AU PALAIS PRESIDENTIEL PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE ET MME HOUPHOUET-BOIGNY ABIDJAN, MERCREDI 11 JANVIER 1978

cliquez pour ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top